Les Papillons Géomètres

de Christine Luce / ed. Les Moutons Electriques

Résumé de l’éditeur :

Eve a disparu il y a cinq ans, sans laisser ni corps ni trace.
Enfuie avec un amant, d’après la police londonienne, mais morte selon l’époux inconsolable. En dépit de sa défiance, ce dernier a fait appel à une médium ; contre toute attente, Mademoiselle LaFay possède un réel talent pour joindre l’au-delà et réunit chaque année le couple pour un jour de félicité… sauf cette fois-ci : Eve n’apparaît pas.
En ces temps de misère et de richesse insolente dans la société victorienne, la vie après la mort attise les espoirs des scientifiques. Mary-Gaëtane LaFay et son amie Maisy, deux femmes audacieuses, affrontent leurs frayeurs pour résoudre un mystère entre deux mondes crépusculaires. De l’autre côté, l’Enquêteur poursuit le même dessein. La frontière qui les sépare est plus ténue qu’ils ne l’imaginaient, ce qui les unit, infiniment supérieur. L’affaire Blake révélera une énigme de la taille des univers.

Mon avis :

C’est une histoire comme je les aime avec tous les bons ingrédients qui vont bien : une époque victorienne, un Londres emmitouflé dans sa brume qui devient un personnage à part entière, une enquête menée par un fantôme et une médium, avec en prime (enfin!) un personnage féminin qui ne me fait pas lever les yeux au ciel. Un petit miracle mais avec ses défauts.

Je ne vais pas bouder mon plaisir, je pinaillerai un peu plus loin. Honnêtement, j’ai passé un très bon moment. J’ai aimé les personnages que l’auteur nous dépeint : un esprit quelque peu perdu qui s’accroche à son rôle d’enquêteur comme à une bouée, une médium cynique mais terriblement douée et une petite brochette de personnages secondaires attachants. Le tout est enveloppé dans une atmosphère onirique à souhait (de la brume, de la brume !). J’ai apprécié , même si cela m’a dérouté au début, d’être jetée dans la peau de cet esprit sans repères (justement). Cela a participé, avec toutes les descriptions, à mon immersion totale dans l’oeuvre.

En parlant de descriptions, j’en viens à mes pinailleries. L’auteur a une très belle plume mais elle en joue un peu trop. Les descriptions de ce Londres vaporeux m’ont enchanté mais j’ai ressenti par moments un sur-dosage qui est venu noyer l’histoire. Et au niveau de l’histoire en elle-même, la fin m’a dérouté. L’ensemble se déroule comme une enquête plus ou moins « classique » (on parle de fantôme disparu après tout), ce dont je suis particulièrement friande. Mais j’ai eu ce sentiment que la conclusion n’en était pas vraiment une. En tout cas, elle m’a laissé un petit goût d’insatisfaction. Au moins l’avantage, c’est qu’elle laisse la porte ouverte à d’autres aventures, ce qui ne me déplairait pas.

En conclusion, je recommanderai ce livre aux personnes qui préfèrent le chemin plutôt que la destination et qui n’ont pas peur de s’attarder longuement dans les volutes d’une Londres victorienne.

3 réflexions sur “Les Papillons Géomètres

  1. Je l’ai lu y’a deux ans mais garde l’impression tenace de m’être faite avoir : un gros manque de consistance sur de nombreux éléments laissés de côté et pas développés, alors qu’ils représentaient le plus intéressant. L’univers est original mais du coup l’impression qu’il s’agir d’un premier tome un peu bâclé et sans suite annoncée. (Je sais qu’au niveau de ma lecture y’a des passages que j’ai trouvé mal fichus mais ne saurai plus dire lesquels ni pourquoi)

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis d’accord sur cette impression de 1er tome d’un truc à développer. Après, je me rend compte, et c’est ça qui est bien avec l’écriture d’un blog, que je m’attache d’avantages à l’atmosphère d’un bouquin plutôt qu’à la cohérence de l’intrigue ^^’. C’est vrai qu’à la fin, ça fait un peu beaucoup pif paf boum, voilà c’est plié. Malgré ça, j’en garde une bonne impression (pour un mouton XD).

      Aimé par 1 personne

      1. Haha. Hmmm moi je suis vachement sur le pacte auteur/lecteur, sur les valeurs véhiculées et la psychologie des persos.
        Comme tu dis à force d’écrire des chroniques on s’aperçoit que chacun d’entre nous a un angle d’attaque particulier. Du coup si on me « promet » des trucs et que ça tombe à plat et n’est pas développé suis déçue. Tout dépend des attentes que véhiculent les premiers chapitres. Pas en termes de « il va se passer ça » mais en termes de « ça va être divertissant, prenant, page turner, persos développés, intrigue de fou, univers respecté, bouquin qui change la vie, etc ». En d’autres termes je vais + respecter un livre juste divertissant mais qui ne promet rien d’autre, qu’un livre qui met l’eau à la bouche et laisse tout tomber en cours de route.

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s